Emmanuel Macron, déjà le renoncement à la solidarité et au climat ?

sharegraphic-ttf-macron-attac
Bataille pour la Taxe sur les Transactions Financières
13/07/2017

Hésitations sur les taxes sur les transactions financières françaises et européennes, coupe drastique dans l'aide publique au développement, manque de mesures concrètes sur le climat...Emmanuel Macron serait-il en train de tourner le dos au climat et à la solidarité? 

Tout cela avait pourtant bien commencé…le 6 juin, Emmanuel Macron déclarait devant un parterre d’ONG que la taxe sur les transactions financières (TTF) européennes serait mise en place d’ici la fin de l’été. Le Président s’était également engagé en tant que candidat à l’élection, à consacrer 0,7% du budget pour la lutte contre la pauvreté d’ici 2025. Enfin, lorsque les Etats-Unis déclarés vouloir sortir de l’accord de Paris, Emmanuel Macron s’est présenté en sauveur du climat.

Mais depuis le mois dernier, ses belles promesses ont fondu comme l’Arctique au soleil.

-        Le 26 juin, le Président tient des propos contradictoires avec son positionnement antérieur sur la TTF, faisant émerger de forts soupçons de bluff sur le sujet. Les associations se mobilisent et lui demandent de choisir les peuples et le climat plutôt que la finance.

-        Le 6 juillet, Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, dévoile la feuille de route climat. Un plan qui ressemble fort à du greenwashing : derrière les belles paroles, il y a peu de mesures concrètes pour sauver le climat. La TTF, autant française qu’européenne brille d’ailleurs par son absence.

Cette taxe européenne est essentielle pour sauver le climat. En effet, selon la Commission Européenne, elle pourrait rapporter 22 milliards d’euros par an, dont au moins la moitié  pourrait être affectée à la solidarité internationale et la lutte contre le changement climatique. En plus, elle est populaire ! Plus de 1,3 millions de citoyen-ne-s européen-ne-s la soutiennent. En partenariat avec un collectif d’associations, nous avons lancé Make France Green Again, demandant 13 mesures pour vraiment sauver le climat.

-        Le 7 juillet, Emmanuel Macron annonce que la taxe française sur les transactions financières française va être amputée d’une mesure forte qui devait entrer en vigueur au 1er janvier 2018 : la taxation des transactions intra-journalières. Se faisant, la France s’assoit sur à des revenus qui pourraient s’élever à 4 milliards d’euros par an.

-        Le 11 juillet, nouveau coup dur : le ministre du budget, Gérald Darmanin a annoncé qu’il couperait de 141 millions d’euros l’aide publique au développement dans le premier projet de loi de finances du quinquennat d’Emmanuel Macron. Ce qui ramènerait ce budget à son niveau le plus bas depuis 10 ans.

Les associations de solidarité internationale, dont Oxfam France, montent au créneau et signent une tribune dans le Monde, déjà partagée plus de 4 000 fois.

-        Last but not least, le 13 juillet, le Président recevait Donald Trump, fossoyeur en chef du climat outre Atlantique. Alors qu’Emmanuel Macron avait vertement critiqué le Président des Etats-Unis à son annonce de sortie de l’accord de Paris, ses récentes décisions ne le positionnent pas comme un leader du climat, se comportant comme son homologue américain.

Nous continuerons de dénoncer les décisions d’Emmanuel Macron qui vont à l’encontre de la solidarité et de la justice climatique. En nous mobilisant ensemble, en tant que pouvoir citoyen, nous pouvons peser sur les décisions politiques.