El Niño : des millions de personnes menacées par la faim

07/11/2016

Sous les effets combinés de l’un des plus puissants épisodes El Niño jamais enregistrés et du changement climatique, la faim menace 60 millions de personnes.

El Niño désigne le réchauffement des eaux de surface dans l’océan Pacifique. Ce phénomène peut dérégler le climat, et donc les saisons agricoles, dans le mondeAu cours de l’année 2015, la plus chaude jamais enregistrée, l’épisode El Niño actuel a gagné en intensité pour devenir l’un des plus puissants de notre histoire. Depuis plusieurs mois, Oxfam met en garde contre la menace qu’il représente, notamment pour les agricultrices et agriculteurs en situation de pauvreté et les millions de personnes qui tirent leur subsistance de la terre.

Au sommet de Paris sur le climat, en décembre dernier, nous avons demandé aux États d’accroître leur engagement financier pour soutenir les pays vulnérables dans des situations comme celle-ci. Ils ont certes promis de le faire, mais ils n’ont pas fixé d’objectifs assez ambitieux. Cette crise alimentaire montre clairement ce qui se passe quand nous n’investissons pas assez dans les moyens d’aider les communautés à s’adapter au changement climatique et à produire et acheter suffisamment de nourriture sur une planète qui se réchauffe.

Voici ce qui arrive quand les financements arrivent trop tard :

  • En Éthiopie, 9,7 millions de personnes victimes de la sécheresse ont besoin d’une aide alimentaire et humanitaire d'urgence.
  • Des millions d'autres souffrent également d’insécurité alimentaire dans d’autres parties de la Corne de l’Afrique et de l’Afrique de l’Est. La situation est particulièrement préoccupante en Somalie et au Soudan.
  • En Afrique australe, la saison maigre est cette année particulièrement dure et longue en attendant le début des récoltes en mars 2017. 41 millions de personnes en subissent les effets, dont 28 millions ont besoin d’une aide d’urgence.

Les gouvernements peuvent empêcher cette crise alimentaire de prendre des proportions catastrophiques et de se reproduire à l’avenir :

  • En fournissant rapidement un soutien financier aux pays confrontés à une crise humanitaire imminente ;
  • En fixant, lors du sommet sur le climat qui se tiendra au Maroc, en novembre, des objectifs clairs et ambitieux pour accroître la mobilisation du financement de l’adaptation au changement climatique.

Aidez-nous à faire en sorte que les gouvernements débloquent sans attendre les fonds nécessaires pour sauver des vies aujourd’hui et demain.