Crise en Afrique de l’Ouest

Face à la menace de Boko Haram, Fatma Abba, 17 ans, a dû s’enfuir de son village, au Niger. Elle vit à présent dans un camp de déplacés avec son fils âgé d’un an. Photo : Vincent Tremeau/Oxfam
Face à la menace de Boko Haram, Fatma Abba, 17 ans, a dû s’enfuir de son village, au Niger. Elle vit à présent dans un camp de déplacés avec son fils âgé d’un an. Photo : Vincent Tremeau/Oxfam
09/05/2017

 

Des millions de personnes souffrent de la faim. Nous pensons que si la situation continue à se détériorer, il y aura des endroits où la population n’aura absolument plus rien à manger

Danielle Lustig, responsable opérationnelle pour l’intervention dans le bassin du lac Tchad

 

 

 

Une crise humanitaire largement ignorée est en train de s’aggraver dans le bassin du lac Tchad, en Afrique de l’Ouest. Des millions de personnes ont été contraintes de fuir leurs foyers et des millions d’autres ont besoin d’aide humanitaire. Oxfam apporte une assistance de première nécessité, mais nous avons besoin de votre soutien pour éviter que la crise ne devienne catastrophique.

La crise de déplacés la plus grave du continent africain

En près de sept années de conflit, les violences perpétrées par le groupe communément appelé Boko Haram et les opérations militaires déployées pour y faire face ont conduit à une crise humanitaire dévastatrice dans le bassin du lac Tchad, en Afrique de l’Ouest.

Né au Nigeria, le conflit a dépassé les frontières du pays pour s’étendre au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins, chassant de chez elles plus de 2,6 millions de personnes, qui ont dû abandonner leurs fermes et leurs terres, tandis que près de 11 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence. 

Cette crise de déplacés est en train de devenir la plus importante du continent africain. Les violences sexuelles, les abus des droits humains et les enrôlements forcés, même de jeunes enfants, atteignent des proportions alarmantes.

 

 

Menacés par la famine, la malnutrition et la maladie

Le conflit a anéanti la production agricole et entraîné la destruction massive de villages entiers, de routes, de sources d’eau et d’établissements sanitaires et scolaires. Certaines zones de la région connaissent leur troisième année sans récolte et les prix des denrées alimentaires flambent sur les marchés.

Plus de 6 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire extrême dans la région, un chiffre qui, selon les estimations, devrait atteindre 7 millions d’ici le mois de juin 2017. 4,7 millions d’entre elles se trouvent au Nigeria, où environ 44 000 connaissent des conditions de famine.

Au Nigeria, 450 000 enfants souffriront de malnutrition aiguë cette année. Sans traitement, environ un enfant sur cinq (soit 75 000) risque de mourir.

L’action humanitaire d’Oxfam

Dans le nord-est du Nigeria, Oxfam a aidé environ 300 000 personnes touchées par la crise dans les États d’Adamawa, de Borno et de Yobe depuis mai 2014. Nous avons l’intention de porter ce chiffre à 500 000 personnes en 2017.

Nous leur apportons une aide alimentaire d’urgence, ainsi que de l’argent liquide et des bons d’achat pour qu’elles puissent se procurer de la nourriture sur les marchés locaux.

Nous fournissons également de l’eau potable et améliorons l’accès à l’assainissement, notamment en construisant des douches et des toilettes. Nous distribuons de la nourriture et du matériel de cuisine, ainsi que des nécessaires d’hygiène pour éviter les maladies et permettre à chacun se laver correctement.

Au Niger, nous installons des systèmes d’adduction d’eau pour assurer un accès à l’eau potable et nous distribuons des produits de première nécessité, tels que des casseroles, des seaux et des comprimés de purification d’eau. Nous apportons une aide alimentaire et nous permettons aux déplacés et aux réfugiés de développer des activités génératrices de revenus.

Nous intervenons également au Tchad où notre assistance consiste à distribuer de l’argent liquide, à fournir des bâches pour la construction d’abris et à approvisionner les populations en eau potable afin de prévenir la propagation de maladies.

Vous pouvez aider

La vie de populations déjà vulnérables se trouve menacée par une catastrophe humanitaire qui se développe dans quatre pays.

Après avoir perdu leur maison et vu leur vie bouleversée, des familles démunies de tout font à présent face à de nouveaux dangers : la faim, la malnutrition et la maladie. Elles ont cruellement besoin de nourriture, d’eau, de soins médicaux, de logements et de sécurité.

Pourtant, leur situation reste largement ignorée et la communauté internationale ne leur apporte pas l’aide nécessaire. Votre don nous permettra d’aider celles et ceux qui en ont le plus besoin.