Tremblement de terre en Equateur

Le 16 avril 2016, un puissant tremblement de terre a frappé l’Équateur, faisant des centaines de morts et des milliers de blessés et endommageant gravement les infrastructures publiques.
26/04/2016

Le samedi 16 avril, un puissant tremblement de terre de magnitude 7,8 a frappé l’Équateur et plus de 500 répliques ont été enregistrées depuis. 

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) fait état à l’heure actuelle d’au moins 1 million de personnes touchées, 602 morts et plus de 12 400 blessés. Les provinces d’Esmeralda et de Manabí, à 170 km de Quito, la capitale, sont les plus atteintes et le gouvernement équatorien a déclaré l’état d’urgence dans six régions.

L’intervention d’Oxfam

Notre équipe en Equateur travaille en collaboration avec le gouvernement pour mettre en place un réseau de distribution efficace d’eau potable à Portoviejo et Pedernales, deux des communautés les plus gravement touchées par le séisme.

Un premier chargement de deux tonnes, comprenant des canalisations et des réservoirs,  est arrivé à Quito par avion avec le soutien de l’AECID, l’agence de coopération espagnole. Cette aide permettra de fournir de l’eau potable à 10 000 personnes dont les habitations ont été complètement détruites ou dans des zones où le réseau public de distribution d’eau a été sévèrement endommagé.

Les milliers de sinistrés qui se trouvent dans une situation très critique ont de toute urgence besoin d’eau potable et d’un abri. Le manque d'installations sanitaires pourrait menacer la santé des gens, et la fermeture de nombreux marchés pourrait conduire à des pénuries alimentaires localisées. En collaboration avec la Croix rouge, nous coordonnons pour l’instant une intervention axée sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène, visant principalement à éviter la transmission de maladies.

Oxfam en Equateur

Oxfam est présente en Équateur depuis plus de 30 ans. Nous nous employons à améliorer les conditions de vie et les moyens de subsistance des agricultrices et agriculteurs paysans. Nous menons également des programmes de sensibilisation aux droits des femmes et au problème des violences faites aux femmes.