L’Essentiel de l’année 2016 : nos actions et nos résultats

Réfugiée burundaise vivant dans le camp de Nyarugusu, qui bénéficie du programme "Argent contre travail" d'Oxfam
Réfugiée burundaise vivant dans le camp de Nyarugusu, qui bénéficie du programme "Argent contre travail" d'Oxfam. Crédit : @Amy Christian/Oxfam
Rapport Annuel d'Oxfam Avril 2016 - Mars 2017
31/08/2017

Comme lors de chaque rentrée, Oxfam France publie son rapport annuel, pour revenir sur les faits marquants de l’année écoulée, les victoires et les combats qu’ils restent à mener. Contre les causes profondes de la pauvreté et ses conséquences, aucun effort n’est de trop.

L’année 2016 – 2017 a vu s’enchaîner les scandales d’évasion fiscale et a rappelé le rôle joué par ce système fiscal mondial dans l’accroissement des inégalités. Nous n’avons eu cesse, avec votre soutien, de le rappeler. L’année 2017 a ainsi débuté avec le triste constat que 8 personnes détenaient désormais autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale, soit 3,6 milliards de personnes. Nous avons mis en lumière l’utilisation massive des paradis fiscaux par les plus grandes banques européennes, qui y abritent 1 euro sur 4 de leurs bénéfices, au profit des plus grandes entreprises et d’une minorité privilégiée. Derrière cette évasion fiscale, le maintien des services publiques les plus essentiels dans tous les pays du monde sont en jeu, tels que l’accès à la santé et à l’éducation. Pour faire durablement reculer la pauvreté à travers le monde, la justice fiscale est une nécessité.

De même, afin que des changements durables soient possibles dans les pays les plus vulnérables, l’aide publique au développement ne doit pas être négligée plus longtemps. Nous l’avons rappelé au gouvernement et parlementaires français, à l’automne 2016, lors du vote du projet de loi de finance. Nos interventions ont – enfin – permis d’inverser la baisse de l’aide publique au développement et l’extension de la taxe sur les transactions financières a permis d’augmenter les fonds destinés à la solidarité internationale et à la lutte contre le changement climatique. Nous savons que ces victoires ne sont pas inscrites dans le marbre et doivent chaque année être défendue. Nous nous y attèleront cette année encore.

L’année a également été marquée par des crises humanitaires majeures, qui se poursuivent – et s’intensifient – encore aujourd’hui, notamment dans la région du bassin du Lac Tchad, dans la corne de l’Afrique et au Yémen. L’ensemble de la confédération Oxfam est mobilisée pour y répondre, afin d’assurer l’accès à l’eau potable, à des systèmes d’assainissement et à la nourriture au plus grand nombre. Notre rôle est également de s’assurer que ces crises ne soient pas oubliées, tant par les responsables politiques que par le public. Porter la voix des plus vulnérables, telle est aussi la mission d’Oxfam.

Yagana Abagana vit dans le camp de réfugiés de Sayam Forge, dans le désert du Niger, avec près de 7 000 personnes. Le camp fait face à une pénurie d'eau et de vivre. Crédits : @Pablo Tosco/Oxfam

Ces combats, nous les menons grâce à toutes les personnes qui nous soutiennent, chacune à leur manière et selon leurs moyens. Vous êtes l’incarnation de notre conviction : le pouvoir citoyen pour lutter contre la pauvreté. Donateurs, donatrices, équipes de marcheurs en baskets ou en raquettes, bénévoles lors d’un événement ou tout au long de l’année à nos côtés, signataires, adhérent-e-s, les multiples visages d’Oxfam font sa force. Les actions menées tout au long de l’année n’auraient pas été possibles sans vous. Nos victoires sont les vôtres.

Ensemble, continuons cette année encore à lutter contre la pauvreté. Merci pour votre soutien !