Sauver le climat passe par la Taxe sur les Transactions Financières

ttf_taxe-transactions-financières
Bataille pour la Taxe sur les Transactions Financières
04/07/2017

Après la sortie de l'accord de Paris par les Etats-Unis, Emmanuel Macron s'est présenté comme le sauveur du climat. Mais "make our planet great again", ça veut dire prendre des mesures concrètes, dès aujourd'hui! 

En vigueur en France depuis 2012, elle permet de dégager 800 millions d'euros par an pour la lutte contre la pauvreté 1. Dans un contexte où Donald Trump veut sortir les Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le Climat, la TTF est indispensable pour que la France puisse continuer à faire preuve de leadership dans la lutte contre les dérèglements climatiques. En effet, les fonds issus de la TTF permettent à la France d'honorer sa contribution au Fonds Vert pour le climat, qui aide les populations les plus vulnérables à s'adapter au changement climatique et à développer les énergies renouvelables.

Les parlementaires de tous les bords politiques ont voté l’année dernière pour étendre cette taxe aux opérations financières les plus spéculatives dès janvier 2018, ce qui permettra de rapporter entre 1 et 2 milliards d’euros pour la lutte contre la pauvreté et le changement climatique. Alors que les Français-e-s sont en vaste majorité favorables à la Taxe sur les Transactions Financières 2, le lobby financier n’a jamais cessé ses attaques infondées contre cette taxe. Un par un, nous avons démonté leurs arguments et prouvé que la TTF française est efficaceEmmanuel Macron doit désormais s’engager clairement à protéger la TTF des attaques des intérêts financiers !
Cet enjeu est également européen. En effet, depuis , dix Etats de l'UE négocient l'adoption d'une taxe sur les transactions financières. Ces 10 Etats représentent 90 % du PIB de la zone euro, une telle taxe aurait donc un poids économique et politique important. Selon la Commission Européenne, cette taxe rapporterait 22 milliards d'euros par an! Elle pourrait être affectée à la solidarité internationale, notamment au climat et à la santé mondiale (dont la lutte contre les grandes pandémies). 
Le 6 juin, devant les ONGs, Emmanuel Macron a promis de mettre en place la TTF européenne d'ici l'été. Mais depuis, le Président est revenu sur ses engagements, ce qui laisse à penser qu’il est en plein bluff ! Pourtant, la lutte contre le changement climatique nécessite de prendre des actes concrets, et d’agir en solidarité avec les pays le plus touchés par la crise climatique, qui en sont pourtant les moins responsables.
Nous appelons donc le Président à écouter les intérêts des peuples et de la planète, plutôt que ceux de la finance !  Plus d’1,3 million de personnes se sont déjà prononcées en faveur de la TTF. Rejoignez-les en faisant entendre votre voix sur twitter et sur facebook.