Taxe Robin des bois : taxer la finance pour sauver des vies et la planète !

17/10/2018

Il y a six ans, Robin des bois débarquait à Paris fatigué de la grisaille de Sherwood. En pleine moiteur estivale, il se dirigea vers l’Elysée où François Hollande venait de s’installer, avec un objectif en tête après la crise financière de 2008 : convaincre le président de « reprendre à la finance l'argent pour le donner aux plus pauvres ».

Quel plan astucieux : aller chercher l’argent là où il est, et notamment dans la finance. La taxe Robin des bois française était née, avec pour vocation de ponctionner un tout petit pourcentage sur les transactions financières et ainsi financer la solidarité internationale.

2,4 milliards d’euros pour changer des vies et sauver la planète

Depuis 2013, première année de mise en application en France de la taxe (aussi connue comme TTF pour Taxe sur les transactions financières), ce sont près de 2,4 milliards d’euros qui ont été collectés pour aider des grandes causes à travers le monde.

Robin collecte aujourd’hui 0,3 % sur les flux financiers pour financer des enjeux planétaires fondamentaux comme la lutte contre les changements climatiques, la santé ou l’éducation. Aujourd’hui l’enjeu ce n’est plus seulement de « donner aux pauvres », mais de sauver des vies à travers le monde et de changer l’avenir de millions de jeunes filles et garçons.

La taxe Robin des bois finance ainsi le Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme qui fut fondé en 2002 sous l’impulsion de la France et d’autres pays. Depuis sa fondation, et notamment grâce à l’argent collecté par Robin depuis 2013, le Fonds a sauvé plus de 27 millions de vie ! Ce sont 17,5 millions de personnes qui sont sous traitements antirétroviraux contre le VIH, 5 millions de personnes atteintes de tuberculose qui sont soignées et 108 millions de cas de paludisme traités.

Robin c’est aussi des recettes pour le Partenariat mondial pour l’éducation. Un partenariat primordial pour plus de 65 pays en développement qui les aide à garantir une éducation de base et de qualité à tous les enfants, et notamment les plus pauvres et les plus vulnérables. Et c’est du concret ! Ce sont 77 millions d’enfants de plus en primaire et une plus grande scolarisation des filles et des enfants en zone rurale.

Grandir dans une forêt forcément ça donne la fibre écolo. Lancé en 2011 dans le cadre de l’ONU, le Fonds vert est une autre initiative internationale que Robin subventionne grâce à sa taxe. Son but ? Limiter ou réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les pays en développement et aider les communautés qui en ont le plus besoin à s’adapter aux conséquences déjà ressenties des changements climatiques.

Robin manque de flèches

La TTF solidaire ça marche et on peut aller encore plus loin ! Depuis 2013, la part des recettes collectées par Robin et qui ont été dirigées vers la solidarité internationale est en constante augmentation. Si en 2013 à peine 8 % de la taxe aidait le développement des pays les plus pauvres, en 2016 c’était plus de 50 % soit près de 500 millions d’euros !

En 2017 Robin rajoutait une autre flèche à son arc avec le relèvement cette fois-ci du taux de la taxe passant de 0,2 à 0,3 % de ponction sur les transactions financières, et à la clé 300 millions d’euros en plus pour la solidarité internationale. Aujourd’hui ce sont en tout presque 800 millions par an qui sauvent des vies, scolarisent des enfants et luttent contre le changement climatique.

Mais désormais Robin manque cruellement de flèches pour armer son arc. La hausse de la part de la TTF pour la solidarité internationale est au point mort. Or la philosophie de Robin c’était bien une TTF solidaire : mettre à contribution la finance pour soutenir les enjeux planétaires.

Alors qu’il y a quelques semaines le Gouvernement a présenté son projet de budget 2019, la part des recettes de la TTF affectée pour la solidarité internationale reste dramatiquement bloquée à un peu plus de 50 %. Ce sont 700 millions d’euros de perdus par Robin si l'on compare à un taux de 100 %.

700 millions qui pourraient donner des médicaments aux personnes vivant avec le VIH en Jamaïque.
700 millions qui pourraient permettre aux filles des zones rurales du Sahel d’aller à l’école.
700 millions qui pourraient distribuer des moustiquaires contre le paludisme au Cambodge.
700 millions qui pourraient développer les énergies renouvelables à Madagascar. 

Chez Oxfam France on croit à la mobilisation du pouvoir citoyen pour lutter contre la pauvreté, les inégalités et les changements climatiques. Pour nous donner les moyens d’un monde plus juste : nous demandons aux députés de voter dès maintenant  pour une TTF 100 % solidaire !