Entrée en vigueur de l’Accord de Paris : des paroles aux actes !

04/10/2016

Le Parlement européen a voté aujourd’hui la ratification mais seuls les 7 pays membres de l’Union Européenne ayant déjà ratifié l’Accord – dont la France – verront leurs émissions comptabilisées, soit environ 5% des émissions mondiales. 

L'Accord de Paris sur le climat devrait donc officiellement entrer en vigueur d’ici la Conférence internationale sur le climat (COP22) qui aura lieu au Maroc en novembre prochain [1].

Armelle Le Comte, Chargée des questions climat et énergie pour Oxfam France, déclare :

«En faisant suite à la ratification des Etats-Unis, de la Chine et de l’Inde, l’Europe envoie un signal fort et ouvre la voie à une entrée en vigueur imminente de l’Accord de Paris. Elle disposera désormais, aux côtés des autres parties, d’une place à la table des négociations concernant sa mise en œuvre.

L’entrée en vigueur de l’Accord est une étape importante qui montre que l’enjeu climatique n’était pas qu’un feu de paille lié à la COP21, mais que la communauté internationale reste mobilisée. Néanmoins, la ratification ne règle pas tout. Même si chaque pays s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, plus d'ambition est nécessaire pour limiter le réchauffement climatique en-dessous de 1,5°C - objectif fixé par l’Accord de Paris.

Nous sommes, au vu des contributions nationales actuelles, sur une trajectoire de 2,7° à 3°C et les Etats vont devoir faire rapidement d’avantage d’efforts en revenant en 2018, date du 1er bilan mondial, avec de nouveaux engagements. L’Union Européenne, notamment, devra rattraper son retard et revoir à la hausse son objectif de réduction des émissions.

Le changement climatique est une réalité brutale à laquelle sont confrontées des millions de personnes parmi les plus vulnérables au monde. Oxfam estime qu’une partie seulement des financements destinés à lutter contre le changement climatique et à s’adapter à ses conséquences va réellement aux communautés vulnérables qui en ont le plus besoin.

Combler le déficit de financement pour l’adaptation doit être une priorité de la prochaine Conférence internationale sur le climat (COP22). Il s’agit d’une condition sine qua non pour que la coopération internationale sur le changement climatique soit juste, durable et globale ».

Contacts

Sarah Roussel
sroussel@oxfamfrance.org
06 51 15 54 38
Twitter : @Sarah_Roussel

Notes aux rédactions

Pour entrer en vigueur en 2020, le texte doit être ratifié par au moins 55 pays, représentant au moins 55 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) mondiales

Rapport Oxfam « un goût d’inachevé » : https://www.oxfamfrance.org/sites/default/files/file_attachments/rapport_oxfam_climat_un_gout_dinacheve.pdf

Note Oxfam « Financements climat : après l’accord de Paris, des engagements qui restent à concrétiser » : https://www.oxfamfrance.org/sites/default/files/file_attachments/note_oxfam_france_financements_climat.pdf