Réaction d’Oxfam France à la visite de Donald Trump à Paris

13/07/2017

A l'occasion du défilé du 14 juillet, Emmanuel Macron accueille le président américain Donald Trump à Paris pour une visite diplomatique, malgré un différend de fond sur l'accord de Paris, qui aura été l'occasion pour le président français de s'afficher comme un leader international sur le climat.

Hélas, ce positionnement se limite actuellement à du bluff médiatique, Emmanuel Macron ayant multiplié les renoncements financiers ces derniers jours, au détriment des populations les plus pauvres et de la planète. Exactement ce qu'a fait Donald Trump à son arrivée au pouvoir.

Armelle Le Comte, chargée de plaidoyer à Oxfam France réagit :

« Depuis l'annonce de Donald Trump de sortir les Etats-Unis de l'Accord de Paris, Emmanuel Macron s'est présenté comme le héros du climat sur la scène internationale. Détournant le slogan du président américain, il s'est engagé à rendre sa grandeur à notre planète (« Make our planet great again »). Le plan climat du gouvernement, annoncé par Nicolas Hulot le 6 juillet, présente d'ailleurs la solidarité avec les plus vulnérables, au Nord comme au Sud, comme « le fil rouge » des actions menées par la France. »

Pourtant en moins d'une semaine, Emmanuel Macron a porté plusieurs coups majeurs au budget de l'aide publique au développement et de la lutte contre le changement climatique, reniant ses propres engagements : abandon de l'élargissement de la TTF française, coupe de 5 % dans le budget de l'aide publique au développement, et report aux calendes grecques de l'accord sur la TTF européenne qu'il disait pourtant vouloir conclure d'ici la fin de l'été.

Armelle Le Comte poursuit : « Ces renoncements sont inadmissibles alors que l'inaction climatique risque de faire basculer 100 millions de personnes dans la pauvreté d'ici 2030, et est un facteur aggravant les inégalités. Le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris doit créer un sursaut de mobilisation pour le climat, et non une brèche pour déresponsabiliser et niveler vers le bas les engagements financiers des pays riches. Les financements climat seront à l'ordre du jour d'un sommet sur le climat en France en décembre prochain, et ne peuvent être éludés par les deux présidents demain.

La crédibilité du président de la République est en jeu : il doit se ressaisir, montrer qu'il tient le cap face à Donald Trump et arrêter de jouer la comédie sur le climat : nous lui demandons des actes concrets et ambitieux au service du plus grand nombre, pas d'une élite. »

Contacts

Caroline Prak
cprak@oxfamfrance.org
06 31 25 94 74