Réaction à la publication du programme de Benoit Hamon

16/03/2017

Le candidat à la présidentielle pour le parti socialiste et de ses alliés Benoît Hamon a présenté ce jeudi 16 mars son programme. Action Aid France -Peuples Solidaires, le CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France et le Secours Catholique-Caritas France réagissent à cette publication sur la base de leurs « 15 propositions pour une France solidaire dans le monde ». [1]

Si le programme de Benoît Hamon contient de nombreux engagements en faveur de la solidarité internationale, certains d’entre eux ne sont pas encore assez détaillés et devraient être traduits en mesures concrètes.

Financement du développement 

Pour Nicolas Vercken, porte-parole d’Oxfam France : « Benoît Hamon s’engage à consacrer 0,7% du RNB à l’aide publique au développement, ce qui est bienvenu. Mais il doit s’engager à l’atteinte de cette promesse tant de fois réitérée, au plus tard d’ici 2022, et à la publication d’une feuille de route pour atteindre cet objectif dès l’automne 2017. Benoît Hamon doit également affirmer sa volonté de tenir les engagements de la France sur la scène internationale depuis deux ans en matière de financements pour l’adaptation des pays les plus vulnérables au changement climatique ».

Justice fiscale

 « D’un côté, Benoît Hamon se distingue en s’engageant en faveur d’une vraie transparence des multinationales et de la lutte contre l’évasion fiscale, de l’autre, il souhaite moduler l’impôt sur les sociétés. Or, les entreprises ne cessent de voir leur impôt baisser depuis 30 ans en France : 50% en 1980, 28% d’ici à 2020, et peut-être encore moins demain. Si Benoît Hamon veut réellement mettre fin à la concurrence fiscale par le bas, il doit clarifier sa position en s’engageant à ne pas baisser davantage le taux d’imposition des entreprises. », souligne Katia Roux, ActionAid France-Peuples Solidaires.

Agriculture et enjeux  climatiques

« Limiter les émissions de gaz à effet de serre grâce à la séquestration du carbone dans les sols comme le propose Benoît Hamon comporte de nombreux risques sociaux et environnementaux. Le programme "4 pour 1000" n'a toujours pas répondu à ces risques, ce qui rend cette proposition particulièrement prématurée. Dans le même temps, la priorité donnée à l’agroécologie dans son programme pour les primaires a totalement disparu de cette nouvelle version. Difficile aujourd’hui de savoir précisément quelle est la vision de Benoit Hamon sur cette question », alerte Anne-Laure Sablée, chargée de plaidoyer Souveraineté alimentaire / Climat au CCFD-Terre Solidaire.

Régulation financière

« Le programme de Benoît Hamon est l’un des seuls à se prononcer sur la régulation financière : révision de la loi bancaire française, taxation des super-profits des banques, élargissement d’une taxe française sur les transactions financières … Il doit désormais transformer l’essai en s’engageant à finaliser l’accord sur la taxe européenne sur les transactions financières dès 2017 et à lutter contre les produits spéculatifs les plus nocifs» analyse Emilie Johann responsable du plaidoyer international au Secours Catholique-Caritas France.

Contacts

ActionAid France-Peuples Solidaires : Katia Roux- Responsable des Campagnes - 06 72 32 18 24 k.roux@peuples-solidaires.org

CCFD-Terre solidaire: Emilie Perraudin, chargée des relations médias, 06 66 12 33 02 - e.perraudin@ccfd-terresolidaire.org

Oxfam France :Eleonora Trementozzi, chargée des relations médias, 07 69 17 49 63 – etrementozzi@oxfamfrance.org

Secours Catholique-Caritas France : Christelle Lossois, chargée des relations médias, 01 45 49 73 23 christelle.lossois@secours-catholique.org

Notes aux rédactions

Notes aux rédactions

[1] Sur la base de ces 15 propositions, nos organisations publieront également début avril une analyse détaillée des programmes de tou-te-s les candidat-e-s à l’élection présidentielle ayant recueilli au moins 500 parrainages.