Réaction d’Oxfam au discours d’Emmanuel Macron à la conférence des Ambassadeurs-rices : il est temps de s’engager résolument dans la lutte contre les inégalités

27/08/2018

Dans le cadre de son discours prononcé devant les ambassadeurs français, Emmanuel Macron a déclaré vouloir « faire de la question des inégalités le sujet majeur de l'engagement français durant l'année qui s'ouvre, notamment au G7 que [la France présidera] en 2019 ». Pour Oxfam, cette ambition est bienvenue, à condition de joindre enfin le geste à la parole, tant en matière de lutte contre les inégalités en France que dans le monde.

Au niveau français, l'ONG souligne les opportunités offertes par les projets de loi PACTE et de lutte contre la fraude fiscale qui seront examinés à l'Assemblée dans les prochains jours pour adopter des mesures ambitieuses pour lutter contre les inégalités. Selon Oxfam France : « L'écart entre les plus riches et les plus pauvres est un vrai sujet d'inquiétude car les inégalités menacent la cohésion et la prospérité de la société dans son ensemble. Les projets de loi PACTE et fraude fiscale doivent corriger la donne, que ce soit en instaurant la transparence sur les écarts de salaires, en encadrant les rémunérations des actionnaires, en augmentant la représentation des salariés dans les instances de décisions, en supprimant complètement le verrou de Bercy ou encore en établissant une liste objective des paradis fiscaux. La France doit d'abord construire sa légitimité au niveau national avant de songer, lors du prochain G7, à mobiliser ses partenaires internationaux sur la lutte contre les inégalités ».

Au niveau international, l'aide publique au développement constitue un levier majeur pour lutter contre les inégalités: Oxfam France salue l'intention du Président de la République d'adopter une nouvelle loi d'orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale, et appelle le Gouvernement à augmenter les crédits de l''aide au développement de 500 millions d'euros dans le budget 2019. Michael Siegel, chargé de Plaidoyer sur l'aide au développement à Oxfam France réagit : « La révision annoncée de cette loi de programmation est une bonne nouvelle, c'était une demande phare de la société civile française : il serait bienvenu que la France organise son G7 en ayant fini la révision de ce cadre stratégique. Par ailleurs, nous attendons désormais la concrétisation de l'engagement de campagne d'Emmanuel Macron d'allouer 0,7 % du revenu national brut d'ici 2025 (1). Le Gouvernement devra montrer sa bonne foi dès le mois prochain et proposer une hausse substantielle de l'aide publique au développement dans le budget 2019 ».

Oxfam France s'inquiète en revanche de la politique des 3D (Défense, Diplomatie, Développement) prônée par le discours du Président de la République et qui pourrait de facto aboutir à un détournement de l'aide au développement pour servir les intérêts sécuritaires de la France au Sahel.

Michael Siegel ajoute « Le discours du Président de la République sur l'Alliance Sahel est préoccupant. L'aide au développement au Sahel doit avoir pour but de permettre aux populations les plus pauvres d'accéder aux services essentiels et ne doit pas en aucun cas être détournée pour atteindre des objectifs de lutte anti-terroriste ». 

Contacts

Caroline Prak
cprak@oxfamfrance.org / 06 31 25 94 74

Notes aux rédactions

Réponse d'Emmanuel Macron au questionnaire de ONE durant la campagne présidentielle, le 23 mars 2017 https://s3-eu-central-1.amazonaws.com/one-vote-france-2017/wp-content/uploads/2017/04/20164102/PDF-EM-R%C3%A9ponseAnalyse-ONE.pdf