Bruno Le Maire, ce lundi, avec la taxe sur les transactions financières : ça passe ou ça casse !

17/05/2017

Ce lundi 22 mai, Bruno Le Maire, nouveau ministre de l’Economie et des finances  rencontrera  pour la première fois ses homologues européens, dont les neuf d’entre eux réunis au sein d’une coopération renforcée pour instaurer la taxe européenne sur les transactions financières (TTF).

Alors qu’un accord final sur la TTF européenne est désormais proche d’aboutir, la position de la France sera scrutée : elle pourrait soit reprendre le leadership pour donner réalité à cette taxe, qu’elle applique déjà au niveau national et historiquement défendue par son nouveau ministre d’Etat de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, soit l’enterrer brutalement, selon des sources indiquant qu’Emmanuel Macron serait acquis aux arguments de la finance dans un contexte post-Brexit [1].

Selon Alexandre Naulot, porte-parole d’Oxfam France : 

« La TTF européenne met immédiatement Bruno Le Maire et Emmanuel Macron face à un choix simple mais décisif : concrétiser ce projet et prouver que l’Europe peut être juste et solidaire avec tous, ou enterrer la TTF européenne, au risque de donner le sentiment que la France et l’Europe protègent les intérêts du secteur financier au détriment de la planète et des populations les plus pauvres.

Un signal fort a été donné avec la nomination de Nicolas Hulot et cette réunion est l’occasion de tester la teneur de l’engagement affiché par Emmanuel Macron : la TTF, c’est 22 milliards d’euros pour la transition écologique et solidaire, maintenant. Attendre davantage, c’est renoncer et laisser planer le doute sur la volonté de se mettre « en marche ! » vers le progrès. »

Après six ans de négociations, nous sommes tout proche d’un accord sur la TTF européenne. Toutes les questions techniques sont résolues. Huit des dix pays, dont la France, soutenaient jusque-là le compromis sur la table : Bruno Le Maire doit publiquement confirmer ce soutien dès lundi. Car si celui-ci était enfin signé, l’Europe rejoindrait non seulement les 40 pays qui taxent déjà les transactions financières, dont la France, mais prouverait aussi qu’elle peut être juste et au bénéfice de tous. 

Alexandre Naulot complète « Le Président Emmanuel Macron doit se montrer fort face aux mensonges  de la finance et face aux traders de la City [2]. La France a durement bataillé pour parvenir au compromis aujourd’hui sur la table. Après un récent accord de la Slovénie et de la Slovaquie,  seule la Belgique, devra rendre sa décision le 22 mai. Si elle devait finalement y être favorable, un revirement de la France serait inacceptable. »

Contacts

Caroline Prak – 06 31 25 94 74

Pour toute demande d’interview et de précisions en amont de l’Ecofin des 22/23 mai prochains et la TTF qui sera à l’ordre du jour d’une réunion spéciale, vous pouvez contacter Alexandre Naulot d’Oxfam France au 06 85 26 37 18.

 

Notes aux rédactions

[1] Emmanuel Macron conditionne l’instauration d’une TTF européenne au règlement du statut de la Grande Bretagne vis-à-vis du marché unique européen. Voir réaction d’Oxfam France à l’entretien d’Emmanuel Macron dans le journal Libération, le 24 Mars 2017: http://www.liberation.fr/direct/element/taxe-sur-les-transactions-financieres-pour-les-ong-macron-dit-tout-et-son-contraire_60510/

[2] Les arguments avancés par le secteur financier sont fallacieux : s’ils effectuent des transactions financières avec l’Europe des 10 : les institutions financières paieront la taxe, qu’elles soient situées en Grande Bretagne ou en France. Surtout : les traders de la City n’abandonneront jamais des 10 pays qui souhaitent payer cette taxe : ils représentent 90% du PIB de la Zone Euro.  Commission Européenne, « Analyse d’impact de la taxe européenne sur les transactions financières », 14 février 2013, disponible : http://ec.europa.eu/taxation_customs/sites/taxation/files/resources/documents/taxation/swd_2013_28_en.pdf

Le secteur financier appelle notamment à la suppression de la taxe française sur les transactions financières. Voir : « Finance : Macron, un signal encourageant pour la place de Paris », les Echos, 15 mai 2017, disponible au : https://business.lesechos.fr/directions-financieres/metier-et-carriere/profils/0212070262055-finance-un-signal-encourageant-pour-l-attractivite-de-la-place-de-paris-309580.php