Nos actions et résultats en 2009

16/08/2010

Chaque année, Oxfam France publie son Rapport d'activité, qui fait le bilan des actions et résultats obtenus l'année précédente.

Contre le "Hold-up" de l'évasion fiscale

Dans le cadre de nos actions pour que les pays du Sud puissent disposer des ressources financières nécessaires à la fourniture de services de santé et d'éducation de qualité, nous avons mené en 2009 une vaste campagne contre l'évasion fiscale, qui prive chaque année les budgets des pays pauvres de dizaines de milliards d'euros de recettes. Cette campagne intitulée Hold-up international" a mobilisé près de 25 000 personnes autour d'une soixantaine d'actions. Publications d'études et de rapports, actions symboliques à Jersey et lors des Solidays, signatures et remise d'une pétition, interpellation de candidats aux élections européennes et contacts étroits avec les médias ont permis d'obtenir des résultats significatifs. Le travail réalisé lors de cette campagne contre l'évasion fiscale et que nous poursuivons activement en 2010 continue de porter ses fruits, comme en témoignent les décisions récentes de plusieurs collectivités françaises d'exiger de la part de leurs partenaires financiers une plus grande transparence.

Une mobilisation exceptionnelle pour les enjeux climatiques

Autre cheval de bataille, qui a donné lieu à une mobilisation exceptionnelle en 2009 : la lutte contre le changement climatique et ses conséquences pour les pays pauvres. Oxfam France s'est engagée pleinement pour porter ces enjeux auprès des décideurs politiques et des médias, au sein de la coalition Ultimatum climatique dont l'appel a recueilli 550 000 signatures et dans le cadre de la campagne "Ca chauffe pour les pays du Sud". Les militants d'Oxfam France ont été plus que jamais actifs pour faire entendre nos demandes : 80 d'entre eux ont embarqué à bord du train "Climat Express", pour le sommet de Copenhague. Si les résultats politiques ont été décevants au regard de nos attentes, la question des financements pour le Sud a quelque peu avancé et nous restons mobilisés pour faire entendre lors des prochaines négociations les voix des pays les plus pauvres, les premières victimes des dérèglements climatiques.

Sécurité alimentaire et agriculture familiale : les demandes d'Oxfam entendues

Notre travail de plaidoyer, effectué depuis des années, en faveur de règles commerciales plus justes et de l'agriculture vivrière familiale, a trouvé un écho particulier auprès des médias, des parlementaires et des décideurs politiques en 2009, alors que le cap tristement symbolique du milliard de personnes souffrant de la faim dans le monde a été franchi. Certaines de nos demandes en faveur d'une plus grande régulation du commerce et des marchés agricoles, notamment contre les accords injustes entre l'Union européenne et les pays de la zone Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP), commencent à être entendues et la France les porte même désormais au niveau européen. De même, dans la continuité de la campagne "Les agrocarburants - ça nourrit pas son monde" qui a pris fin en février 2009, notre travail pour dénoncer les calculs et présentations erronés des lobbies agricoles et industriels s'est poursuivi. La rentrée 2010 sera l'occasion d'aborder ces questions et celle de l'accaparement des terres du Sud dans le cadre d'une nouvelle campagne de mobilisation.

Armes et protection des civils : le combat continue

Dans le domaine de la protection des civils et la prévention des conflits, une avancée importante a été obtenue en 2009 : les Etats-Unis ont soutenu officiellement le Traité international sur le commerce des armes, répondant enfin à la demande de la plate-forme internationale Contrôlez les armes, dont Oxfam France fait partie. Le processus de négociations, qui vient de s'ouvrir en juillet 2010 et doit s'achever en 2012, s'en trouve renforcé. En France, nous avons insisté auprès des parlementaires afin qu'ils fassent valoir leur droit de regard sur les opérations extérieures et les exportations d'armes de l'Hexagone, en publiant des recommandations dans un rapport à leur intention. Oxfam France a aussi publié un document inédit en 2009, le premier "baromètre de la protection des civils", qui analyse les principaux conflits de la planète en fonction de plusieurs critères et outils de comparaison. L'association a également poursuivi son travail avec ses partenaires du Sud, que ce soit contre le blocus de Gaza ou en faveur de la protection et des besoins essentiels des populations de pays et zones en situation de conflits, notamment en RD Congo, au Tchad, en Afghanistan et au Soudan.

Gouvernance : Oxfam France évolue

Concernant la vie de l'association et la manière dont elle a mené ses activités, plusieurs changements importants sont intervenus en 2009 au sein d'Oxfam France, à commencer par l'adoption de nouvelles règles de gouvernance, qui donnent un rôle accru aux acteurs locaux. Désormais, les membres du réseau Oxfam France ont la possibilité de devenir adhérents, voire mandataires s'ils souhaitent s'impliquer directement dans la vie associative.

Des comptes sains et transparents

Autre évolution de taille, Oxfam France fait aujourd'hui partie du Comité de la charte, auquel elle a adhéré officiellement en mai 2010 au terme d'un processus engagé en 2009. L'agrément du Comité de la charte récompense nos efforts de transparence et la bonne tenue de nos comptes. Aux côtés d'une soixantaine d'organisations elles aussi agréées, Oxfam France s'engage à respecter la charte de déontologie du Comité et à se soumettre à ses contrôles. Un gage de confiance supplémentaire et une reconnaissance pour tous les donateurs qui nous soutiennent depuis plus de vingt ans.

La confédération Oxfam s'est également élargie en 2009 : l'ONG mexicaine Rostros Y Voces est devenue officiellement Oxfam Mexique, quatorzième affilié !