Le Quartette pour le Proche Orient : un rapport d’étape

25/09/2008

Les territoires palestiniens occupés sont toujours en proie à une crise humanitaire. La seule solution durable à la crise est un accord de paix global entre Israéliens et Palestiniens basé sur le droit international.

Ce rapport souligne l’échec du Quartette pour le Proche Orient (Union Européenne, Russie, Nations unies et Etats-unis) qui ne parvient à améliorer ni les conditions de vie des Palestiniens ni les perspectives d’aboutir à la paix.

Les problèmes majeurs que le Quartette s’était engagé à traiter demeurent, voire se sont aggravés depuis la conférence d’Annapolis de novembre dernier, quand cette instance avait présenté ses propositions en faveur de la paix au Proche Orient :

  • Colonies : le Quartette a échoué à mettre les autorités israéliennes en face de leurs responsabilités en ce qui concerne la poursuite de l’implantation de colonies illégales. Selon le rapport, le Quartette s’est prononcé publiquement sur ce sujet à 18 reprises et pourtant la colonisation s’accélère, pesant lourdement sur la vie quotidienne des Palestiniens.
  • Accès et Mouvement : le Quartette a obtenu des résultats insignifiants au regard de l’objectif qu’il s’était fixé d’améliorer la capacité des Palestiniens à se déplacer librement à l’intérieur de leur propre territoire pour travailler, aller à l’école ou accéder aux services les plus essentiels, ou encore pour exporter et importer des biens. Le nombre d’obstacles, y compris les check-points, le Mur et les routes à accès limité, est passé de 561 en novembre 2007, au moment du sommet d’Annapolis, à environ 609 en août 2008.
  • Gaza : malgré la fin des violences à Gaza, le Quartette a été incapable de garantir une réelle amélioration de la situation humanitaire. 80% de la population de Gaza demeure dépendante de l’aide humanitaire et les projets d’aide d’urgence suspendus doivent encore reprendre.